#Économie #Politique

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

La Somalie a annoncé mercredi un accord de défense avec la Turquie qui comprend un soutien aux ressources maritimes de ce pays de la Corne de l’Afrique et semble destiné à dissuader les efforts de l’Éthiopie pour sécuriser l’accès à la mer via la région séparatiste du Somaliland.

L’Éthiopie a signé un protocole d’accord avec le Somaliland le 1er janvier. Le document a secoué la Somalie, qui s’est déclarée prête à entrer en guerre parce qu’elle considère le Somaliland comme faisant partie de son territoire. Le Somaliland affirme que l’Éthiopie a accepté de reconnaître son indépendance en échange d’un port naval.

Le Premier ministre somalien Hamza Abdi Barre a qualifié l’accord de défense et économique avec la Turquie de « jour historique pour le pays », après son approbation par le conseil des ministres. _ »_La Somalie aura un véritable allié, un ami et un frère sur la scène internationale », a-t-il déclaré.

Les détails de cet accord n’ont pas été rendus publics, mais la Somalie considère un tel accord comme un acte d’agression, même si le Somaliland jouit d’une indépendance de facto depuis trois décennies.

Le président somalien Hassan Sheikh Mohamud a déclaré samedi aux journalistes que des officiers supérieurs de l’armée éthiopienne étaient au Somaliland « préparant le terrain » pour l’annexion du territoire.

L’Éthiopie n’a pas répondu à ces allégations, mais son Premier ministre Abiy Ahmed a minimisé la peur d’un conflit, déclarant aux députés plus tôt ce mois-ci qu’il n’avait « aucune intention » d’entrer en guerre avec la Somalie. Avec une population de plus de 120 millions d’habitants, l’Éthiopie est le pays enclavé le plus peuplé du monde.

La Turquie est un acteur clé en Somalie, l’un des nombreux États arabes du Golfe qui se disputent l’influence dans un pays situé sur les rives de l’océan Indien et du golfe d’Aden – une voie d’accès à la mer Rouge.

Dans le cadre de l’accord annoncé mercredi, la Turquie fournira une formation et des équipements à la marine somalienne afin qu’elle puisse mieux protéger ses eaux territoriales contre les menaces telles que le terrorisme, la piraterie et « l’ingérence étrangère ».

L’accord, signé pour la première fois par les ministres de la Défense des deux pays le 8 février, sera en vigueur pendant une décennie, selon les autorités somaliennes.

« Pour la Somalie, cela offre un soutien crucial aux initiatives de sécurité et de développement, tandis que pour la Turquie, cela représente une opportunité d’étendre son influence et d’approfondir son engagement en Afrique », a déclaré Mohamed H. Gaas, analyste qui dirige le groupe de réflexion Raad Peace Research Institute à Mogadiscio, la capitale somalienne.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *