#Politique

Thierno Alassane Sall s’oppose à l’intégration de Khalifa Sall et Karim Wade dans le jeu politique en raison de leurs condamnations pour détournement de deniers publics

Introduction

La question de l’intégration d’anciens condamnés dans le jeu politique suscite souvent des débats passionnés et soulève des interrogations sur l’éthique et l’intégrité des dirigeants. Récemment, le leader de la République des Valeurs (RV), Thierno Alassane Sall, a exprimé son opposition catégorique à l’idée de voir Khalifa Sall et Karim Wade réintégrer la scène politique, étant tous deux condamnés pour des affaires de détournement de deniers publics. Dans une récente interview accordée à JDD sur Iradio, il a exposé ses raisons avec conviction, en mettant l’accent sur l’importance de la règle de droit et de l’intégrité dans la gestion des affaires publiques.

Le code électoral et les cas particuliers

Thierno Alassane Sall a d’abord souligné l’apparente contradiction dans la révision du code électoral, qu’il estime avoir été effectuée pour des cas particuliers. Selon lui, la règle de droit doit être générale et impersonnelle, applicable à tous sans exception. L’inquiétude réside dans le fait que cette révision permettrait de régler certains cas spécifiques, mais exclurait d’autres, tels que celui du leader du Pastef, Ousmane Sonko. Cette partialité ne saurait être tolérée dans un système démocratique où l’égalité devant la loi est un principe fondamental.

La gravité des délits de détournement de deniers publics

Le cœur du débat repose sur la nature des délits commis par Khalifa Sall et Karim Wade, à savoir le détournement de deniers publics. Pour Thierno Alassane Sall, il est inconcevable de confier la gestion des ressources publiques à des individus ayant déjà été condamnés pour de tels actes répréhensibles. Les conséquences néfastes de ces détournements sont souvent dévastatrices pour l’économie nationale et la confiance des citoyens envers leurs dirigeants. Dans cette perspective, il soutient que ces personnes ne devraient pas être autorisées à occuper des postes de responsabilité dans la gestion des affaires publiques.

Contre l’instrumentalisation de la justice

Thierno Alassane Sall se déclare également fermement opposé à l’utilisation de la justice comme un outil de sélection des candidats pour les élections présidentielles. Il critique ainsi la tentative du gouvernement d’exclure arbitrairement certains opposants du processus politique en les traînant devant les tribunaux. Une telle instrumentalisation de la justice menace la démocratie et érode la confiance du peuple envers les institutions. La justice doit être indépendante et impartiale, agissant uniquement au nom de l’intérêt général et du respect de la loi.

Conclusion

L’opposition de Thierno Alassane Sall à l’intégration de Khalifa Sall et Karim Wade dans le jeu politique est fondée sur des principes fondamentaux de démocratie, de respect de la loi et de l’intégrité dans la gestion des ressources publiques. Pour lui, la règle de droit doit être appliquée de manière équitable et sans discrimination envers aucun individu. Les délits de détournement de deniers publics sont perçus comme des actes extrêmement graves qui devraient exclure définitivement les individus concernés de la gestion des affaires publiques. Néanmoins, il souligne également l’importance de ne pas manipuler la justice pour des fins politiques, préservant ainsi les principes essentiels de la démocratie. Le débat sur ce sujet reste ouvert, alimentant les discussions autour de la moralité et de l’intégrité des dirigeants politiques dans le pays.

Thierno Alassane Sall s’oppose à l’intégration de Khalifa Sall et Karim Wade dans le jeu politique en raison de leurs condamnations pour détournement de deniers publics

Vers une médiation politique : Le député

Thierno Alassane Sall s’oppose à l’intégration de Khalifa Sall et Karim Wade dans le jeu politique en raison de leurs condamnations pour détournement de deniers publics

L’Atlantique le calvaire des clandestins

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *